Aller au contenu principal
logo pornichet

Moutons et boucs ont investi le parc paysager

Société
22 / 05 / 2021

Depuis le début du mois d’avril, trois boucs et trois brebis accompagnées de leurs agneaux ont élu domicile au Parc paysager de Pornichet. Et, il n’aura pas fallu longtemps pour que les acteurs de cette petite ménagerie deviennent les stars des balades familiales.

Pour l’équipe Municipale, l’arrivée de ces nouveaux pensionnaires n’a que des vertus ! "Tout d’abord, ces tondeuses naturelles permettent d’entretenir des espaces, souvent difficiles d’accès (fossé, talus, taillis…), tout en favorisant la biodiversité", détaille Alain GOESTCHEL, de l'Espace environnement. Les engins (débrousailleuses…), consommateurs d’énergie, bruyants et, parfois, destructeurs pour les milieux, resteront donc au placard. 

Côté casting, le choix s’est porté, bien évidemment, sur des espèces locales : la chèvre des fossés, et le mouton des Landes de Bretagne, "une espèce très rustique, qui était en voie de disparition, mais qui est désormais en cours de stabilisation", explique l'éleveur de Saint-Lyphard, Franck YVIQUEL, qui s'est reconverti pour sauver et faire perdurer cette race briéronne. 

Et à chacun son enclos : plus de 4000 m² pour les boucs et plus de 2000 m² pour les moutons. Ces derniers, présents uniquement aux beaux jours, repartiront quand ils n’auront plus un seul brin d’herbe à se mettre sous la dent.

Enfin, à travers cette nouvelle initiative, la Ville compte bien animer le Parc paysager. Et, de ce côté-là, le pari est, d’ores et déjà, réussi. Il suffit de voir les attroupements de familles autour des enclos, pendant les balades dominicales. Une bonne occasion, aussi, de sensibiliser chacun à la préservation de la biodiversité à travers des panneaux qui seront prochainement installés. 

En complément des opérations de plantations en cours, et de la gestion différenciée, la mise en place de l’éco pâturage vient, donc, conforter l’engagement de la Municipalité de faire du Parc paysager une vitrine des bonnes pratiques agroécologiques.

Une dernière précaution importante : "les chiens doivent absolument être tenus en laisse", alerte l'éleveur, "sinon, les dégâts peuvent être catastrophiques à la fois pour les moutons, qui peuvent mourir d'un stress intense", "et plus largement pour la faune présente dans le parc : cols verts, aigrette..., peu visible, mais bien présente", ajoute Alain GOESTCHEL

A noter que les Pornichétins seront, prochainement, invités à baptiser les animaux.